Née à Mexico, elle fut en contact depuis sa plus tendre enfance avec les traditions chamaniques mexicaines, une fois adulte, elle a travaillée avec de nombreux chamanes et guérisseurs notamment avec Luciano Perez (Leader spirituel Lakota) et Maria Concepción del Castillo de la tradition Nahua.

Proche disciple d’Alejandro Jodorowsky pendant plus de 20 ans, elle a été formée par lui en psycho-théâtre, psycho-Tarot, psychomagie, psycichamanisme et aussi en metagénéalogie, qu’elle a eu la chance d’approfondir auprès de Marianne Costa.

Le Tarot étant une voie d’auto connaissance l’engagea dans une recherche psychologique, spirituelle, corporelle et identitaire qui la poussèrent à suivre différentes disciplines et thérapies personnelles avant de commencer à enseigner.

Son grand intérêt envers la thérapie corporelle l’a amené à explorer différentes danses et techniques de thérapies à travers le corps telles que la danse thérapie, la danse traditionnelle des Orishas Brésiliens, la danse Butoh, la thérapie transpersonnelle, la respiration holotropique, le tantrisme et bien d’autres.

Actuellement elle réalise des consultations privés et des ateliers divers à Milan, Paris, Barcelone et Mexico.

« Cela fait plus de trente ans que je regarde, observe, absorbe, aime 78 estampes, soixante-dix-huit images : Le Tarot de Marseille. La première fois que j’ai vu un Tarot, j’avais douze ans. Je l’avais trouvé au fond d’un tiroir de ma mère. Bien que j’aie fouillé dans ses affaires sans son consentement, je n’ai pu m’empêcher de la questionner à propos de cet objet. Je me rappelle que sa réaction fut celle de me reprocher mon intromission sans plus explications. Néanmoins, fascinée par ces images, je n’ai pu m’empêcher de retourner régulièrement en secret pour voir ces cartes dans ce tiroir et de m’inventer des histoires avec elles »

Par des hasards du destin à l’âge de quinze ans j’ai été envoyée étudier en France par mes parents. Quelques années plus tard c’est à Paris que j’ai découvert enfin ce que ces cartes signifiaient, à dix-neuf ans de manière fortuite je me suis trouvée face au Tarot dans une soirée du cabaret mystique d’Alejandro Jodorowsky, ce soir-là j’ai bu chaque une de ses paroles comme si mon être attendait justement entendre cela pour apaiser sa soif, très vite j’ai assisté religieusement a ces conférences ainsi qu’a tous les cours donnés par celui qui deviendrait mon mentor pendant de longues années de ma vie.

Pendant ces premières années d’étude le Tarot est devenu une partie de moi-même, je l’observais, le portait toujours sur moi, pour le mémoriser, je le dessinais sans regarder l’original en observant ainsi quels étaient les détails que mon inconscient mettait de côté, je me suis même déguisée plusieurs fois d’une ou une autre carte et je marchais dans Paris en essayant de sentir ce que c’était d’être le Mat, avec mes chaussures rouges et mon baluchon sur l’épaule, ou en me donnant la permission d’être princesse comme l’impératrice.

En plus du Tarot, Alejandro nous enseignait des méditations, le théâtre, et sûr tout tous les mercredis invariablement le cabaret mystique ou il abordait tous les thèmes possibles et imaginables. Nous étions un groupe de personnes qui parlaient, jouaient, dansaient et chantaient en ayant comme point de référence le Tarot, jusqu’au jour ou tombant amoureuse de celui qui deviendrait mon mari je décidai de partir de Paris pour expérimenter la vie en perdant ainsi de vue mon cher professeur pendant plus de dix ans.

Depuis j’ai eu le privilège d’enseigner le Tarot a des centaines de personnes dans différents pays, en trouvant ma propre structure d’étude, ainsi que mes propres tirages et méthodes pédagogiques, j’ai pu aider beaucoup de personnes à travers de lectures privées ou collectives, mais sûr tout le Tarot est devenu mon ami fidèle, celui qui m’a suggéré de m’arrêter a des moments clés, celui qui m’a fait réfléchir pendant des jours entiers sur une idée, celui qui a vu ma lumière avant que je ne l’aperçoive, aujourd’hui je ne peux imaginer ma vie sans cette merveilleuse rencontre.